Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 10:00

   

 
        

Toutes les PUB  apparaissant dans ce blog, sont totalement indépendantes de la volonté de son créateur. Celui - ci décline toutes responsabilités et conséquences des contenus de ces pubs générées par OVERBLOG.   

 

AéroformesEnLubEtAilleurs                                   Oui, mais..... ( Voir l'article 1)

                                                                                        

                                                                    *

 

               Pour toute demande ou autorisation concernant les articles de ce blog

                                 se reporter  à  l'option " contacter le blogueur"

                                          en haut de page à : "j'aime ce blog"

 

 

                                                                     *

 

 

L’objet de cet article important est le récit intégral d'Eric ZURCHER concernant son « observation surprenante de 1976 ».

 

Cet apport qui me touche particulièrement vient étayer ce blog d’un deuxième « témoignage  par un autre  témoin direct sérieux ».

(Le précédent témoignage direct étant relaté dans l’article 1 – Les Visibles de Provence)

 

Un personnage et ami qui, je le rappelle, fut et reste un investigateur des plus intéressants concernant les phénomènes OVNI depuis le début des années 70, date de la création du CRUN dont il fut l’instigateur principal.

 

Voici donc son témoignage, placé en concordance avec d’autres cas cités ici, ainsi que l’avis d’experts tout aussi crédibles, le tout agrémenté des appréciations personnelles d’Eric Zurcher.

 

                                *

 

 

« Des objets dans la nuit…  (Côte d’azur / avril 1976 / 21 h 30)

 

Ils progressaient en dansant…

 

Les évolutions hors norme sont sans doute la première et la plus connue des caractéristiques liées aux ovnis, et ces comportements apparaissent dès les premiers témoignages, au lendemain de la seconde guerre mondiale. Les mouvements incroyables de ces « objets » peuvent se résumer par la définition suivante : ils paraissent ne pas avoir d'inertie, comme s'ils n'avaient pas de masse. D'autres caractéristiques, que nous n'aborderons pas ici, tendent à confirmer cette impression.

De là découlent de hautes vitesses pouvant aller jusqu’à plus de 8000 Km/h, et des accélérations incroyables pouvant correspondre à des disparitions sur place, ceci sans bang supersonique (1066 mètres / seconde). On a fréquemment observé des virages à angle droit à plusieurs milliers de Km/h, qui entraîneraient la mort immédiate de toute vie biologique à l’intérieur de ces supposés engins. De multiples récits font état de descentes dites en  feuilles mortes, de trajectoires erratiques, et surtout insistent sur cette ambiance irréelle résultant de l’absence d’inertie, comme si ces objets  étaient exonérés de la gravitation terrestre. Ces capacités hors normes ont parfois été validées par radars, et quelques rares scientifiques intéressés au dossier se sont efforcés d’y répondre en formulant des explications théoriques admissibles, c’est à dire conforme aux connaissances contemporaines.

Cette sensation d’étrangeté est sans aucun doute ce qui impacte le plus fortement les témoins et il est facile de le constater par la prise en compte individuelle des récits.

Des témoignages existent par milliers aujourd’hui mais nul ne peut vraiment comprendre de quoi il s’agit sans l’avoir vécu lui-même ; c’est ce qui m'est arrivé  un soir d’avril 1976 :

 

 

« Il était 21 h 30 en ce beau soir d’avril 1976. Il faisait doux, la nuit était déjà noire et le ciel de la côte d’azur très étoilé ; il n’y avait pas un nuage. J’attendais un ami, accoudé à une rambarde et en levant les yeux je les ai vus immédiatement, juste au dessus de ma tête : quatre formes groupées d’un ovale plus allongé qu’un ballon de rugby. Elles volaient très haut dans un couloir allant du Nord au Sud ; a vue d’œil ces formes mesuraient cinq à six étoiles mises bout à bout et en avaient la même magnitude (1) une brillance blanchâtre, pas éblouissante du tout.

Leur vitesse était très élevée ; plus tard j’ai su qu’elle avoisinait les 6000 Km/h.

Mais l’essentiel et le plus incroyable était que ces objets n’en étaient pas au sens ou nous l’entendons puisqu’ils évoluaient comme s’ils n’avaient pas de masse. Dans le quotidien, rien ne nous a jamais préparé à un tel spectacle. Je ne le verrai sans doute plus jamais et estime avoir eu une chance inouïe. Donc ces « objets » se déplaçaient comme des ailes fixes n’ayant pas de carlingues. En termes plus techniques, leur axe de progression était perpendiculaire au grand axe de l’ellipse. Pourtant ils ne progressaient pas en ligne droite mais en…dansant !

A l’époque, c’est le seul terme qui me soit venu à l’esprit pour expliquer leur comportement : ils progressaient légèrement en travers, par des mouvements apparemment erratiques et gracieux, variaient instantanément leurs positions respectives dans le groupe, mais dans un concert parfait et sans que les distances entre eux soient modifiées.

C’est très difficile à raconter, et encore aujourd’hui je suis bien conscient de la difficulté à relater cette observation. On peut la résumer en disait que ces objets n’avaient pas d’inertie, ce qui contribuait à rendre le spectacle irréel. Aujourd’hui encore, seul un jeu électronique pourrait restituer ce mode d’action collectif, et il serait alors possible de le coupler à des lasers pour obtenir le même effet sur un plafond. J’ai bien entendu pensé à des lasers à l’époque, mais ceux-ci doivent se refléter sur quelque chose et il n’y avait pas un nuage dans un ciel parfaitement clair. Les autres explications habituelles (oiseaux, avions) relèvent du saugrenu.

Peut-être mettaient-ils en œuvre une technologie avancée, ayant réussi à supprimer la gravitation autour d’eux. Mais à tort ou à raison, j’en suis resté avec l’impression que si les ovnis relevaient bien d’une réalité, ils n’étaient pas des objets au sens où nous l’entendons.

Ils ont disparu du fait de l’éloignement, dans l’obscurité du ciel et en direction de la Corse au bout d’une quinzaine de secondes. Puis mon attention a été de nouveau attirée à la verticale et j’ai relevé la tête : il en avait cinq autres au dessus de moi ! formes, direction et comportements identiques, même ballet féerique, même temps d’observation ».

 

OVNI et mouvements erratiques  


Vidéo Daylimotion par: Agent-double-Pierre75

 

 

J’ai cherché pendant de nombreuses années une observation similaire dans la littérature consacrée au sujet. Les témoins parlaient effectivement de comportements stupéfiants, défiant les lois de la gravité : balancements en  feuilles mortes, trajectoires erratiques ou comparées à des  ricochets de pierres sur l’eau ou aux évolutions gracieuses des raies dans l’océan ; des militaires russes avaient parlé d’objets nageant au dessus de leurs têtes (2). Autant de descriptions qui renvoyaient à la même réalité, mais je n’étais pas vraiment satisfait.

J’ai finalement trouvé un témoignage capital qui ne m’avait pas interpellé lors de la première lecture du livre de J.C.Bourret : La nouvelle vague des Soucoupes Volantes (3). C’est à la seconde fois que le  récit de l’astronome marseillais m’a interpellé : il avait observé la même chose deux fois, à des dates différentes mais à des heures identiques. La difficulté venait du fait que son récit était celui d’un scientifique, avec une précision et une rigueur qui en rendaient l’abord plus ardu. C’était pourtant bien la même chose hormis le fait que les objets avaient tiré un angle droit dans le ciel.

Je cite ici une partie de son témoignage, toujours sous anonymat bien que l’on sache maintenant de qui il s’agit :

 

-         C’était en juin 1960 (……) Ce jour là, vers 21 h 30, (…) Et j’ai vu apparaître brusquement dans le ciel, quatre objets de forme oblongue, avec une condensation centrale de magnitude de 2,5 à 3 et entourés d’une auréole d’aspect diffus. Les objets ont eu deux directions dans leur mouvement ; (………) et se sont dirigés de l’est vers l’ouest (......) à la hauteur de l’étoile Véga (…) Ils se sont brusquement dirigés en direction du sud-ouest.

-         Vous voulez dire que les objets que vous avez vus n’ont pas suivi une courbe pour prendre leur virage ? Ils ont dessiné carrément un angle ?

-         C’est cela. C’était absolument anguleux et, qui plus est, leur formation était variable. C’est à dire qu’ils volaient en formation un peu décalée par rapport aux autres : leur distance relative variait sans arrêt et de façon tout à fait aléatoire, et avec une absence d’inertie tout à fait étonnante.

-         Vous qui avez l’habitude de voir des étoiles filantes, des satellites, des boules de plasma, des boules de foudre, êtes-vous formel : s’agissait-il d’objets dont on ne peut affirmer qu’ils relèvent d’une explication naturelle ?

-         Oui, je suis absolument formel (……) ce que j’ai vu ne ressemble à rien, strictement à rien de ce que l’on connaît sur terre. Notre physique ne peut pas expliquer ce que j’ai vu ; c’était vraiment bizarre. Les objets avaient une forme elliptique et l’angle que faisait le grand axe de cette ellipse, avec la direction de propagation était d’environ 45°. Un détail m’a fortement frappé : lorsqu’ils ont changé brusquement de direction vers le sud-ouest, l’angle avec la trajectoire est resté constant, c’est à dire que l’axe de l’objet s’est modifié de la même valeur ; l’angle est resté constant malgré le changement de cap. C’est un phénomène remarquable. Il m’a permis d’éliminer une interprétation que l’on donnait à l’époque de ce genre de phénomène (…………). Ce que j’ai vu est inexplicable.

-         La deuxième observation ?

-         La deuxième observation a eu lieu le 10 septembre 1960 vers la même heure : 21 h 30. Cette fois, j’ai vu cinq objets identiques aux précédents, mais qui se déplaçaient du sud vers le nord. J’ai noté que leur mouvement était beaucoup plus rapide (…) la formation était semblable – et variable également. Il n’y a aucun doute : ces objets étaient semblables aux précédents. (……) …j’ai noté le rapport d’un observateur de Lyon (……) il les avait vus, d’après son chronomètre, une minute plus tard. Il garantissait l’exactitude de l’heure. J’ai fait un calcul simple : j’ai conclu que les objets avaient parcouru 100 Km en une minute. Cela me donne 6000 Km/heure. Connaissant leur vitesse apparente (…) j’ai pu en déduire leur diamètre et leur altitude. J’ai trouvé qu’il s’agissait d’objets d’environ 100 à 150 m de diamètre, se déplaçant à 1 ou 2 Km/seconde, à une altitude de 20 à 30 Km ! (…).

-         A la lumière de ces observations, pouvez-vous essayer de décrire ces disques lumineux ?

-         Oui, cela ressemble étonnamment à ce que l’on appelle une galaxie elliptique. C’est à dire un objet dont les bords sont diffus sans être vraiment tout à fait flous, avec un dégradé progressif dans l’intensité. C’est elliptique avec un rapport entre le petit côté et le grand côté de l’ordre de un cinq à deux. L’aspect est vraiment celui d’un objet un peu flou avec une condensation centrale qui occupe à peu près le tiers de la dimension extérieure. Cette condensation centrale est plus marquée en intensité. La brillance, la luminosité de l’objet n’ont rien de spectaculaire. C’est loin d’être lumineux, pas du tout éblouissant et c’est finalement quelque chose de pas très facile à repérer, surtout dans une ville.

-         Et aucun bruit ?

-         Non, strictement aucun bruit, aucune traînée, rien du tout.

-         Qui prouve que vous n’avez pas été victime d’une illusion ?

-         Et bien, tout simplement, mon père a assisté en même temps que moi à la première observation. Il a vu les quatre objets venant de l’est. (……) Il a été aussi ébahi que moi et je me souviendrai toujours qu’il s’est écrié : « Mais qu’est ce que c’est que ça ? ».

 

Ces deux témoignages se recoupent exactement et décrivent des comportements similaires, identiques à ceux relatés avec constance depuis 65 ans. Cela signifie que les évolutions rapportées sont intrinsèquement cohérentes puisque universellement constatées. Elles sont bien sûr très étranges par rapport aux lois de la physique telle que nous les comprenons à ce moment précis de notre histoire, mais ce rapport est destiné à évoluer avec les propres avancées de la connaissance scientifique. En d’autres termes, le déficit explicatif actuel n’est que provisoire et ne remet pas vraiment en compte l’existence d’une réalité physique et technologique qui serait propre aux ovnis. »

 

Vidéo Youtube globalisant bien les aspects généraux du phénomène OVNI auprès du grand public.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tarendol
commenter cet article

commentaires

Martin D 20/11/2015 13:49

qui est l'auteur de cette article ?

Profil

  • Tarendol
  • Terrien déculpabilisé.
Amitiés et rencontres, famille, BD/dessin, modélismes, sports,moto,tir sportif, pêche,nature,balades,SF, littérature. refuges: Luberon et Piémont.
Pseudo "Tarendol" choisit en hommage aux oeuvres de R.BARJAVEL
  • Terrien déculpabilisé. Amitiés et rencontres, famille, BD/dessin, modélismes, sports,moto,tir sportif, pêche,nature,balades,SF, littérature. refuges: Luberon et Piémont. Pseudo "Tarendol" choisit en hommage aux oeuvres de R.BARJAVEL

Pages